Des lectures, vidéos… inspirantes

Home » Des lectures, vidéos… inspirantes
Lectures
Vidéos
Citations
Conférences
Anglais courant
Lectures

Conseils de lecture

Le livre de Susan Cain

« La force des discrets »

La force des discretsDécouvrez le pouvoir des introvertis dans un monde trop bavard.
« Ceux qui parlent ne savent pas. Ceux qui savent ne parlent pas ».

Ces mots de Lao Tseu (Le Livre de la Voie et de la Vertu), prennent tout leur sens à la lecture du livre de Susan Cain.

Notre société actuelle valorise fortement les personnalités dites « extraverties ».
Le monde des affaires et de la culture appartiennent à ceux qui parlent haut et fort et qui ont l’art d’attirer l’attention sur eux.
Savoir se mettre en avant, savoir bien parler, être populaire, telles semblent les qualités absolument nécessaires pour réussir de nos jours. Cette tendance est commune à tous les pays « occidentaux », loin des traditions asiatiques ou africaines où compte plus le souci d’harmonie, de cohésion au sein d’un groupe.
Le timide, le discret, le gentil, le modeste sont sous nos latitudes des individus suspects, souffrant selon l’opinion commune d’un caractère non adapté à notre monde. A tel point que des parents d’enfants dits « introvertis » s’inquiètent beaucoup parfois de voir leur enfant trop réservé et pas assez « remuant ».

Et pourtant de nombreux créateurs dans l’Histoire avaient une personnalité « introvertie »: Darwin, Chopin, Gandhi, Bill Gates… de nombreux exemples d' »introvertis » célèbres nous montrent que dans une société, les introvertis ont leur rôle à jouer, un rôle primordial.

A l’instar de la complémentarité entre le yin et le yang, la dichotomie entre « l’homme d’action » (= l’extraverti) et « l’homme contemplatif » (= l’introverti ») est très forte mais nécessaire. Le monde gagnerait à un meilleur équilibre des forces entre les deux types; c’est ce que nous montre brillamment Susan Cain, l’auteure de ce livre.

Ainsi il a été démontré que les effets de la crise en 2008 auraient été moins graves avec plus de « personnalités introverties » aux commandes des sociétés financières.

Il y aurait aussi des raisons génétiques à cette divergence de tempéraments: les scientifiques ont montré que la mutation d’un gène régulateur de la dopamine (DRD4) pouvait être à l’origine d’une plus grande extraversion. Par ailleurs, une variation de l’allèle du gène 5-HTT est associée à une forte réactivité et à l’introversion.
Voici un livre passionnant qui nous aide à mieux comprendre les dérives actuelles de certaines sociétés « occidentales » qui tendent à mettre le travail de groupe en avant, parfois trop.

Ainsi parle-t-on actuellement de  » la nouvelle pensée de groupe », pratiquée dans de nombreuses écoles (travail en groupes par « îlots », dans de nombreuses entreprises (open spaces).

Dans de nombreux établissements scolaires même les matières telles que les mathématiques ou la composition qui a priori devraient dépendre d’une réflexion individuelle sont traitées comme des sujets de groupe.

Susan Cain s’appuie sur les dernières recherches de psychologues, d’anthropologues, de sociologues, mais aussi sur des examens du fonctionnement du cerveau qui tendent à prouver que les introvertis recherchent le calme car ils enregistrent les stimulations du monde extérieur avec une intensité accrue.

Un livre marquant.
Aperçu de la table des matières et des sujets abordés :

Introduction

« Le nord et le sud du tempérament »

L’extraverti a besoin de l’introverti, et inversement. Ce sont deux forces qui se complètent, et si différentes l’une de l’autre.
L’axe introversion – extraversion est le plus important de notre personnalité : « le nord et le sud du tempérament ». Presque aussi important que notre sexe ou notre origine.

L’idéal extraverti

Il y aurait dans la société entre 30 et 50 % d’introvertis. Surprenant ? Pas tant que cela… La société privilégie majoritairement le caractère extraverti. Les introvertis jouent donc un rôle, pour faire comme les autres. Susan Cain aime dire que nous vivons dans une société où règne l’« idéal extraverti ».
Pourquoi admire-t-on une personne extravertie ? Car elle est à l’aise en société, a de la répartie, aime travailler en groupe, etc.
À l’introversion, on associe tous les maux de la Terre : timide, asocial, rêveur, solitaire…

Pour Susan Cain, « les introvertis vivant dans le monde de l’idéal extraverti sont comme des femmes dans un monde d’hommes ».

Pourtant, sans les introvertis, une liste interminable de découvertes, d’œuvres d’art, ou même de grandes entreprises (comme Google ou Apple) n’aurait jamais vu le jour. Des tournants historiques sont le résultat d’actions de personnes introverties (Gandhi, Rosa Parks, Eleanor Roosevelt).

Les qualités oubliées des introvertis

Les expériences des introvertis sont souvent difficiles : enfants, on leur a dit qu’ils devaient « sortir de leur coquille » ; adultes, ils doivent survivre dans des bureaux sans murs, avec des managers qui privilégient celui qui sait se mettre en avant. Souvent, leur estime de soi en pâtit, jusqu’au jour où ils découvrent qu’ils sont introvertis, et que c’est normal. Cette découverte change leur vie.

Les personnes introverties ont généralement de nombreuses qualités qui peuvent être d’une grande force si elles sont exploitées. Par exemple, la capacité d’écoute et de garder son calme peut être très puissante lors de négociations.

Qu’est-ce précisément que l’introversion ?

Les introvertis sont orientés vers leur monde intérieur, et ont besoin de moins de stimulation que les extravertis qui sont orientés, eux, vers le monde extérieur.
Les introvertis aiment la réflexion et la concentration, à l’inverse des extravertis qui préfèrent l’action et l’adrénaline.
Les introvertis ne sont pas forcément timides. Pas plus que les extravertis.


Chapitre 1 : L’idéal extraverti
  1. L’ascension du gars vachement sympa.

La culture du caractère.
La culture de la personnalité.
Le rôle des psychologues et de l’éducation.
Qu’en est-il aujourd’hui ?

  1. Le mythe du leader charismatique.

Un génie de la vente adulé aux États-Unis : Tony Robbins.
La Harvard Business School (HBS), où l’introversion est un facteur d’échec.
À trop suivre les extravertis, l’on perd en qualité.
Pourtant, nombreux sont les patrons introvertis. Et grandes sont leurs qualités.

  1. Quand collaborer tue la créativité

C’est en travaillant seul que l’on est créatif.
Le culte du travail de groupe.
La vie des grandes entreprises est « calée » sur le travail d’équipe.
L’« Open space » tue la productivité.
Le mythe du brainstorming.
Il ne faut pas arrêter de collaborer, car la collaboration a également du bon. Mais il faut redonner sa place au travail solitaire.

Chapitre 2 : L’impact de la biologie.

  1. Le tempérament induit-il la destinée ?

Une origine génétique possible de l’introversion : la sensibilité de l’amygdale.
L’anxiété sociale ou la timidité sont-elles liées à l’introversion ?
Les introvertis ont-ils peur de parler en public ?

  1. Au-delà du tempérament.

La forte réactivité de notre amygdale nous reste à vie, mais on peut apprendre à la contrôler.
Notre tempérament est comme un élastique. Il faut savoir l’étirer, puis revenir au repos.
Bien écouter sa sensibilité à la stimulation.

  1. « Franklin était un politicien, mais Eleanor parlait avec sa conscience ».

L’histoire des Roosevelt : un bel exemple de complémentarité des tempéraments.
Les découvertes du Dr Elaine Aron : naissance du concept d’hypersensibilité
Pourquoi les hypersensibles ont-ils survécu à la sélection naturelle lors de l’évolution de l’espèce humaine ?

7. Les raisons du krach boursier de Wall Street et du succès de
Warren Buffet.

Les extravertis aiment l’« agitation positive » qui les mène à la récompense.
Avantages et défauts de cette « agitation positive ».
Le Krach boursier de 2008 n’aurait pas eu lieu s’il y avait eu plus d’introvertis aux postes clés.
Conseil aux introvertis et aux extravertis : trouvez votre équilibre sur « l’éventail de la sensibilité à la récompense ».

Chapitre 3 : Toutes les cultures ont-elles un idéal extraverti ?
  1. Le pouvoir par la douceur.

Les différences culturelles entre les Asiatiques et les Américains.
Le leader charismatique calme : les clés de la réussite pour les introvertis.
Introvertis : sachez donc utiliser cette force qui est en vous ! Étudiez, préparez longtemps vos interventions, faites passer les messages en lesquels vous croyez avec ferveur, soyez authentiques.

Chapitre 4 : Comment aimer, comment travailler ?
  1. Quand faut-il se faire passer pour plus extraverti que l’on est ?

Chacun de nous a-t-il différentes personnalités, qu’il peut choisir suivant les circonstances ?
Est-ce « bien » de se faire passer pour ce que l’on n’est pas ?
L’importance de bien choisir sa carrière.
Évidemment, tout le monde ne peut pas devenir écrivain.
Plus les conditions dans lesquelles vous vivez et travaillez sont adaptées à votre personnalité, plus vous serez capable en temps voulu de sortir de votre zone de confort, et de jouer un rôle qui n’est pas forcément votre rôle naturel.

  1. Le fossé de la communication.

Les introvertis et les extravertis s’aiment, mais ont souvent des difficultés à communiquer ensemble.
Pourtant, très souvent, ils ne se comprennent pas.
Les introvertis sont-ils asociaux ?
Les extravertis aiment voir tous leurs amis ensemble, les introvertis préfèrent les voir en petits groupes.
Comment résoudre ce problème de communication ?
Introvertis et extravertis ont tant à s’apporter mutuellement ! Et ils s’ignorent…
Alors, introvertis et extravertis, ouvrez le dialogue, et apprenez à faire profiter aux autres des qualités de votre personnalité !

  1. Des cordonniers et des généraux.

Il est avant tout crucial que les parents comprennent leur enfant.
Comment l’aider à ne pas devenir timide ?
Commencer le plus tôt possible.
Apprenez-lui des éléments simples de la confiance en soi.
L’école est-elle faite pour les enfants introvertis ?
Non, l’école ne semble pas être l’endroit idéal au développement harmonieux de nos enfants introvertis.
Enfin, pour donner confiance en soi à votre enfant, offrez-lui de pratiquer ses passions.

Conclusion

Dans la conclusion du livre, Susan Cain donne une série de conseils aux introvertis pour être heureux, aux parents pour aider leurs enfants et aux dirigeants d’entreprises pour créer un espace où tous donnent le meilleur d’eux-mêmes. Ce sont cinq pages denses de conseils qui ne peuvent être résumées ici.

Alors pour en donner un aperçu, voici trois citations de cette conclusion :

« L’amour est essentiel, la sociabilité secondaire ».

« Le secret de la vie consiste à se placer dans la bonne lumière. Pour certains ce sont les projecteurs d’Hollywood, pour d’autres le halo ouaté d’une lampe de bureau ».

« Découvrez ce que vous êtes appelé à donner au monde, et faites en sorte de l’accomplir ».

Vidéos

Tout est possible, quand on y croit jusqu’au bout !

Ci-dessous la preuve par l’image

 

Le célèbre discours du coach Al Pacino dans « L’enfer du dimanche »…

 

Provoquer la chance pour réussir

Citations

Heureux

Conférences

Anglais courant

Cette rubrique est réservée à ceux qui comprennent l’anglais.

The powerful effect of noticing good things at work